Nos manifestations

La CAL&CoThèque, une artothèque de CAL&Co

 

Session 7 (Lilas en Scène - à venir)

Session 6 (Théâtre du Garde-Chasse)

Session 5 (Centre culturel)

Session 4 (Chez Alain)

Session 3 (Centre culturel)

Session 2 (La Voix du Griot)

Session 1 (Chez Alain P.)

Lil'Art 2018. Installation collective

Traversées étant le thème de la manifestation, notre première proposition consiste à utiliser des pelotes de fil et de les laisser pendre du plafond en un réseau serré qu'il s'agit de franchir. Nous le nommons " Le Traversable " en référence au Pénétrable de Soto. Il sera installé dans le passage. Il est le préliminaire à la deuxième traversée proposée dans le Carré. Il est lui-même introduit par un visuel (traversée graphique) réalisé au cordeau dans la durée de la manifestation et par trois conduites qui traversent le mur du marché.

Le Carré est délimité et entouré de plusieurs couches de film étirable transparent dessinant le volume dans lequel notre travail se déploie en voilant partiellement l'espace au regard. Sur son périmètre, les épaisseurs du film étirable reçoivent plusieurs œuvres-toile-papier insérées en sandwich. Diverses installations sont disposées dans l’espace. Des textes et citations en rapport avec le thème sont présentés sur le périmètre de l'étal.

À leur entrée dans l'espace du Carré, dénommé Aquarium, les spectateurs reçoivent un masque-poisson et une couverture de survie (ils changent de peau) et sont ainsi invités à participer à une traversée particulière. Nous leur proposons un dispositif atmosphérique d’œuvres exposées dans une ambiance aquatique (machine à brouillard, éclairages bleu-verts, chants de mammifère marins). Mai 2018

Les interventions :

- Traversée graphique au cordeau, performance. Walter Écho

- À travers mes filets, mobile. Valéria Thomas

- Navette, traversée, vidéo DVD pal, téléviseur, boucle, 8'36''. Pierre-Yves Fave

- Des Nuées En Tous Sens, tirage photographique pigmentaire 66x100 cm, gélatines colorées, lampe, bouteille, 1/2 litre d’eau. Jean-Claude Wetzel

- Flottements, 4 collages carrés 20x20 cm sur carton. Martine Rosenzveig

- Reflets d’arbres sous la neige tombante, frontière entre le réel et l’irréel, incertitude, photographie 30x60cm / Troncs d’hiver en eau bleue, photographie 20x60cm. Anne Bruel

- Titanic, 20x60 cm, cyanotype sur papier japon / Brochet, 55x78 cm, monotype sur papier Hahnemühle / Poisson-chat, format raisin, sérigraphie / Bleu, format raisin, cyanotype. Laurent Dujat

- Méduse, la Gorgone, carborundum. Christine Madrelle

- Abysses, huile sur toile / Au marché, huile sur toile. Alain Piacentino

La CAL&CoThèque 3ème session à L'espace culturel d'Anglemont

Vendredi 9 mars 14h-22h & VERNISSAGE / samedi 10 mars 14h-17h.

 

"Comme on emprunte un livre […], on emprunte une œuvre d'art !"

Vous serez accueillis par les artistes exposants : Anne Bruel, Fulvio Caccia, Laurent Dujat, Pierre-Yves Fave, Daniel Lamaison, Agnès Loire, Christine Madrelle, Alain Piacentino, Martine Rosenzveig, Pascaline Simar, Valéria Thomas, Annie Vernay-Nouri et Jean-Claude Wetzel.

Mars 2018

 

 

La CAL&CoThèque propose sa deuxième session à "La Voix du Griot".

Vendredi 29 sept. 18h-22h & VERNISSAGE / samedi 30 sept. 14h-19h / dimanche 1er oct. 13h-19h. 

 

"Comme on emprunte un livre […], on emprunte une œuvre d'art !"

 

Vous serez accueillis par les artistes exposants :
Laurent Dujat, Pierre-Yves Fave, Daniel Lamaison, Alain Piacentino, Christine Madrelle, Martine Rosenzveig, Pascaline Simar, Valéria Thomas, Jean-Claude Wetzel.
La méthode : venez visiter librement l'exposition et rencontrer les artistes. Pour un prix compris entre 11€ et 50€ repartez avec l'œuvre de votre choix pour environ 100 jours (jusqu'à la prochaine session). L'adhésion annuelle à la CAL&Cothèque est de 5€. Pour toute œuvre empruntée, un chèque de caution vous sera demandé. Pensez à rapporter les œuvres empruntées lors de la session précédente.

Septembre-octobre 2017.

Cal&Co est présent au Forum. Il présente comme l'année dernière une “installation".
Le dispositif : une espèce de guichet matérialisé par un chassis de peintre surdimensionné posé verticalement sur la table, à travers lequel le visiteur accède visuellement à l'"Atelier de l’artiste ». Supendus ou accrochés au mur, des "bouts d'essais", des accessoires, des outils…, sur le papier des taches ou coulures de peinture. Sur la table, nos documents Cal&Co et Cal&Cothèque, plus d'autres cadres, des accessoires d’ »artiste ». Suspendus, un miroir (en hommage aux « Ménines» (!) où le visiteurs assis peut se mirer ou voir se refléter le dispositif. Une tenture cache le bas de la table. Septembre 2017.
LIL'ART 2017
Le projet de Distribut’Art, distributeur sonorisé genre cabine de tombola ou guichet de cinéma, propose à la vente les mini-œuvres de chaque artiste. Elles sont accompagnées d'un mot de l’artiste et vendues 2€. Les enveloppes sont anonymes et apparaîssent au hasard dans le "tiroir" de la machine.
Comme la façade du Distribut'Art, la mise en scène commune des panneaux d'exposition évoque l'année 1867 à travers les artistes qui travaillaient à cette époque, qu'ils soient peintres, sculpteurs, photographes, graveurs ou dessinateurs, et évoquent pour chacun d’entre nous une expérience, une influence, un goût personnel. Une évocation discrète par des reproductions d'œuvres et quelques textes choisis, suspendus sur fil d'acier tendu devant nos panneaux.
Dans l'espace thématique "2017 - 1867, au fil de l’art", ce même fil, présentant quelques reproductions de 1867, se prolonge vers le sol et s'enroule mêlé à d'autres images en vrac.
Mai 2017.

LIL'ART 2016. Trois attitudes devront être rendues compatibles les unes avec les autres, les artistes qui souhaitent que leurs œuvres ne soit pas manipulées, les artistes qui souhaitent travailler relativement au choix des unités carton et qui pensent module, volume, structure, espace, voire mouvement, et les artistes qui pensent leur travail dans la structure cartonné définissant un module combinatoire entre l'objet carton et leur propre travail. L’unité doit trouver son expression dans le tissu du réseau carton. L'élaboration de cet espace d’exposition en tant qu'une œuvre éphémère (et qu'il faut tout de même considérer avec un certain humour - marché de primeurs vs marché de l'art) qui non seulement s'installe mais se désinstalle, peut-être considérée comme une véritable création, un processus susceptible d'être modifié (dans le cadre du thème "la métamorphose" proposée par la Mairie). Une sorte de performance dont il est nécessaire de conserver la trace en l’enregistrant. Parmi les questions posées, celles-ci : la persistance du regard (profiter par exemple de l'aéré d'une sculpture pour faire une trouée dans les cartons laissant percevoir l’intérieur) et l'importance de la rencontre avec le public et la création d'un espace intérieur convivial. Mai 2016.

La CAL&CoThèque propose son "exposition-artothèque".

Comme on emprunte un livre ou un film pour le lire ou le regarder chez soi, on emprunte une œuvre d'art pour le plaisir de sa présence chez soi. Trouver sa place, l'apprivoiser, la partager avec ses proches et ses invités, c'est l'occasion de confronter son sentiment sur l'œuvre, son opinion sur les intentions de l'artiste, de mieux la comprendre au fil du temps pour en découvrir des lectures nouvelles. En vous permettant d'emprunter une ou plusieurs œuvres d'art, la CAL&CoThèque vous offre la possibilité de vous familiariser avec les pratiques artistiques personnelles d'artistes des « Lilas et des alentours ». Novembre 2016.

La Galerie Art-Dating, une proposition de Cal&Co.
Nous vous proposons une scénographie que nous nommons ici "Art-Dating".
Guidé par une signalisation lumineuse et accompagné par une projection vidéo, vous serez accueilli et reçu par les artistes de votre choix, sans aucune obligation. Ce sont des rencontres individuelles chronométrées, avec un artiste à la fois, dans un cadre intimiste et dans l'univers qui lui est propre. Octobre 2015.